Medusa, Minautore, Philotès…

Galopin élève, honore et célèbre les dieux (grecs et autres). Il les revisite d’un œil neuf, comme pour indiquer que tout n’est que recommencement. Le peintre, aussi dans ce spectacle fait abstraction du filtre... il nous dit tout. L'hypothétique vérité du mythe éclate et accompagne l'explosion en vol de Médusa la maudite. Le dessin fluide, précis et franc des courbes la révèle…

Anubis, Thoth, Atoum, Osiris, Bastet...

Les dieux emprunts d'animalité et de magie s'exposent et défilent, insaisissables et imposants.

A l'instar de croyances séculaires, un nouveau cycle est lancé.

Mort, renaissance, sensualité, douceur, force, protection et tolérance sont ici et maintenant avec

"Egyptology" les thèmes de prédilection choisis par Cédric Galopin.

Hermas, Venus, Sebastien…

En 2012 Cédric Galopin s'est laissé porter par les dieux… Début d'un nouveau parcours ou suite logique d'un mélange des genres ?